Tournée européenne

On prépare l’arrivée des Chiapanèques

Version imprimable de cet article Version imprimable


Une délégation de militantes et militants zapatistes est attendue prochainement en Europe. La préparation de la tournée se structure de l’échelon local à l’échelon continental.

Le 5 octobre 2020 les zapatistes ont informé publiquement leur intérêt de rencontrer les luttes «  d’en bas à gauche  » du monde. Ces militant·es ont annoncé que leur première escale serait l’Europe qui lutte, avec un focus sur les luttes des femmes, des migrant·es, anticapitalistes, et qui de façon générale peuvent être considérées comme des «  luttes pour la vie  ».

Cette ambition a évidemment trouvée un écho en Europe. Petit à petit l’information a circulé et les réseaux les plus anciens de soutien au zapatisme ont commencé à bouger et ont créé une coordination européenne d’accueil à l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN). D’autres coordinations ont vu le jour au niveau national dans plusieurs pays ou régions linguistiques. Dans plusieurs villes des petits comités d’accueil ont émergé, et le dernier maillon a été, au moins en France, des comités régionaux.

Il y a des comités dans des dizaines de villes en France, du nord au sud, de l’est à l’ouest. Il y a des centaines de comités de la Sibérie jusqu’au détroit de Gibraltar. On dénombre surement des milliers de personnes ayant fait partie des réunions de préparation partout en Europe. Des syndicats, organisations, collectifs, associations, okupas, ZAD, coopératives, clubs sportifs et individus, sont impliqués dans la préparation de l’évènement.

L’Union communiste libertaire participe aux différents échelons d’organisation, de la coordination européenne aux petits comités locaux et soutient financièrement l’initiative. Dans la mesure du possible, nous sommes investis dans les diverses commissions et participons à l’animation des réunions au plan local et régional.

Pour le moment, la façon prioritaire de s’organiser dans tous les niveaux est l’assemblée et les décisions se font en général au consensus. Même si au départ nous nous sommes rassemblé·es dans le cadre de la visite des zapatistes et des collectifs en lutte du Mexique qui vont les accompagner, rapidement, cette convergence des personnes en lutte est apparue comme une organisation en gestation, une assemblée des assemblées à moyen et long terme, avec la convergence des différentes luttes anticapitalistes, contre le néolibéralisme, pour la vie et pour le territoire [1].

Pour le moment il n’y a pas de date précise de venue des zapatistes  ; le parcours et les évènements de la tournée ne sont pas encore arrêtés. Nous savons à peu près combien de personnes viendront du Mexique, à quelle période (si les restrictions sanitaires le permettent) et que la délégation va être composée à 80 % de femmes. Nous savons aussi que l’intérêt de la délégation est de rencontrer des personnes dans chaque ville qui aurait envie de les recevoir. Dans les jours à venir, une cagnotte va être mise à disposition pour recueillir des fonds dans l’espace francophone, afin de financer les coûts de l’accueil dans ces territoires.

L’organisation est ouverte à toutes les personnes et groupes intéressés  : il suffit d’écrire à l’adresse zap_2021_fr_contact@lists.riseup.net.

Manuel (UCL Grenoble)

[1Les zapatistes définissent ainsi la défense du territoire : ils et elles conçoivent la vie comme inséparablement liée à leur terre, leur langue, leur culture, leur mode de vie. Voir l’article « Le regard et la distance avant la porte », 16 octobre 2020, sur le blog enlacezapatista.ezln.org.mx

 
☰ Accès rapide
Retour en haut